Parti politique : Regard historique

Les sénatoriales partielles de 2009 viennent de mettre à nu les faiblesses de nos partis politiques. La faible participation des électeurs à ces joutes amènent plus d’uns à se questionner sur la capacité de ces partis à mobiliser l’électorat pour les élections présidentielles de 2010. Par soucis de soulever le débat  autour de la question, Le Petit Samedi Soir  présente à ses lecteurs un article présentant ce que c’est qu’un parti politique.

Selon une première définition, un parti politique c’est une association organisée qui rassemble des citoyens unis par une philosophie ou une idéologie commune, dont elle recherche la réalisation, avec comme objectif  la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est donc une organisation au service d’une idée.

Un parti politique est encore défini comme un groupe de personnes qui partagent les mêmes intérêts, les mêmes opinions, les mêmes idées, et qui s’associent dans une organisation ayant pour objectif de se faire élire, d’exercer le pouvoir et de mettre en œuvre un projet politique ou un programme commun. L’objectif de gouverner distingue les partis politiques d’autres organisations comme les groupes de pression, les corporations ou les syndicats.

Les partis politiques au sens moderne du terme sont assez récents. Ils ont fait leur apparition aux environs de 1830 et ne se sont vraiment généralisés qu’à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Ils apparaissent en Angleterre avec la réforme électorale du 1832, aux Etats-Unis vers 1830.
Dans les démocraties modernes, les partis politiques ont un rôle politique très important. Le principe est de permettre à des individus ou groupes partageant des objectifs similaires de s’allier pour promouvoir un programme commun. Ils tendent aussi à enrichir le débat démocratique en le polarisant par la création de vastes coalitions.

Pour pouvoir perdurer et donc avoir le temps de se construire un électorat et un programme politique, les partis doivent se structurer et construire un certain nombre de règles permettant de définir le système de prise de décisions. On trouve généralement un président ou secrétaire général, ainsi qu’un comité directeur.
La représentativité d’un parti peut être très différente à l’échelon national et à l’échelon local. S’il est généralement nécessaire de bénéficier d’une bonne implantation locale pour remporter des élections nationales, certains partis mineurs à l’échelon national peuvent avoir un poids important lors des élections locales. C’est le cas des partis autonomistes par exemple, ou encore des partis dont la notoriété repose essentiellement sur une personnalité locale (en France : Mouvement écologiste indépendant, Mouvement pour la France).

Durant les XIXe et XXe siècles des partis politiques se sont structurés en associations internationales, regroupant des partis politiques de même obédience. Il s’agit en particulier des Internationales, spécialement celles fondées sur l’Association internationale des travailleurs en 1864, aussi appelée Première Internationale.

Il faut distinguer différents types de partis :
les partis dits « de cadre », nés au XIXe siècle, sont des partis de notables (issus, dans un premier temps, de la bourgeoisie ou de l’aristocratie) et se situent traditionnellement à droite ou au centre.
les partis dits « de masse », nés au début du XXe siècle avec le développement du socialisme et du communisme. Ils ont comme objectif la transformation de la société et la réalisation d’un ordre social nouveau. Pour cela, ils s’appuient sur une organisation structurée et hiérarchisée et sur un grand nombre d’adhérents assurant ainsi une autonomie financière au parti et l’encadrement des électeurs ;
les partis d’électeurs, notion apparue dans les années 1960, sont caractérisés par la recherche du rassemblement du plus grand nombre et s’attachent à la promotion d’objectifs consensuels.

Il faut souligner que l’apparition des partis politiques est liée à celle des régimes parlementaires, notamment en Angleterre au XVIIe siècle. Au départ et jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle, les partis n’étaient constitués que de parlementaires qui se regroupaient sur des questions politiques essentielles. Avec l’augmentation du nombre d’électeurs et l’introduction du suffrage universel, les partis se sont constitués à l’extérieur du     parlement en structures organisées et hiérarchisées. Certains partis sont issus de groupes parlementaires déjà en place, d’autres émanent d’organisations qui ne sont pas forcément politisées : syndicats, francs-maçons…

Les partis politiques possèdent une organisation juridique fondée sur des statuts qui indiquent ses orientations idéologiques, ses objectifs, les grands principes de son fonctionnement, l’organisation de sa direction et les règles de la désignation et de remplacement de ses dirigeants.
Dans le cas d’élection à la proportionnelle, les partis politiques jouent un rôle important dans la constitution de coalitions. Celles-ci ont pour effet de créer des groupes très larges recouvrant des problématiques pouvant être très variées qui sont rendues artificiellement interdépendantes. Les sympathisants d’un parti sont ses électeurs traditionnels. Les adhérents et les militants s’investissent directement dans la vie du parti. Ils se réunissent périodiquement et payent une cotisation.



Laisser un commentaire

uneaura4etoiles |
Fanatique d'esprit |
Scravic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | New EVENING Newcastle CHRON...
| Archives Montségur 09
| Paroles de Soie