Une bouffée d’oxigène

Une bonne bouffée d’oxygène est entrain d’être insufflée à l’économie haïtienne. Avec  l’annonce cette semaine par la banque mondiale de l’annulation de la dette extérieure du pays d’environ 1,2 milliards de dollars et l’approbation d’un don d’un montant de 5 millions de dollars américains au pays, Haïti devrait  bien en profiter pour alimenter son budget national et financer des projets locaux susceptibles de générer des emplois.

Mais toujours est-il que nos compatriotes ont de bonnes raisons de nourrir des inquiétudes quant à l’utilisation de ces fonds. Les pratiques de l’aide étrangère à Haïti sont toujours des plus douteuses. Personne n’a besoin d’avoir de grandes capacités d’analyse pour s’en rendre compte. Un simple constat suffit. Cette réalité va-t-elle perdurer ? Personne ne sait.
En tout cas, si pour les 1,2  milliards de dollars de dette qui vont rester dans les caisses publiques, c’est a l’état haïtien de décider ce qu’il va en faire, pour le don de 5 millions de dollars US, les bailleurs ont pris le soin de cibler un secteur d’activité. « Ce projet a pour objectif de soutenir la réforme du secteur public dans l’agriculture haïtienne », a déclaré Yvonne Tsikata, directrice de la Banque mondiale pour les Caraïbes. « Il constitue un premier pas déterminant dans la reprise des opérations avec Haïti dans ce domaine, car l’agriculture est la clé de voûte de l’économie rurale et une source potentielle majeure de croissance pour les pauvres », a-t-elle ajouté.
Ce qui tombe bien pour le gouvernement lorsque l’on sait que le président de la république a toujours dit faire de la relance de la production nationale son cheval de bataille. Ce don constitue pour lui un sérieux appui a sa politique de développement de la production nationale si toutefois il en avait une effectivement. Mais ce qui est certain l’aide financière doit aider le Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural à hiérarchiser et à cibler les investissements en fonction de la politique agricole, et d’améliorer les services locaux d’assistance agricole. Elle s’inscrit dans le cadre du Programme d’intervention en réponse à la crise alimentaire mondiale, mis en place par la banque l’année dernière.
Maintenant il reste que l’argent soit décaissé et les impacts des actions posées soient visibles sur le terrain.



Laisser un commentaire

uneaura4etoiles |
Fanatique d'esprit |
Scravic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | New EVENING Newcastle CHRON...
| Archives Montségur 09
| Paroles de Soie