L’éditorial

Elections librnew1.jpges et honnêtes

Considérant le pays dans lequel nous vivons et la mentalité magouillantes de certains, les élections qui se sont déroulées le dimanche 21 juin 2009 peuvent être qualifié de réussite. Mais seulement au point de vue éthique. Oui, il a eu des dérapages, comme il y en a même au Japon ou au Royaume Uni, deux démocraties aguerries. La participation a été faible, certes. Plaçons le blâme sûrement sur les partis politiques qui n’ont jamais pu asseoir leurs autorités sur le terrain. Depuis 1986, ouverture de l’ère démocratique aucun mouvement ou parti politique n’a pu s’établir sur le marché de la politique haïtienne.

(suite…)



Petit monde des fous

La déshumanisation de l’haïtien

 Ça ne vous est jamais arrivé de rencontrer quelqu’un dans les rues de Port-au-Prince et vous vous demandez est-ce un fou ou quoi finalement ? Ça vous arrive chaque jour je présume. A chaque coin de rue de la capitale, un homme ou une femme, quand il n’est pas visiblement en déséquilibre psychologique, affiche un comportement d’une bizarrerie telle que l’on se questionne sur son état mental.

(suite…)



Fiction Politique

Un jour…

Dans un faste moderne et sobre, les leaders du nouveau parti haïtien ont présenté leur bébé sur les fronts baptismaux de la république. La centaine de cadre a la tète de ce parti représentant une grande brochette de la société haïtienne ont posé fièrement mais simplement pour les objectifs des photographes immortalisant ce moment historique.

(suite…)



L’éditorial

Quel secteur privé ?new1.jpg

Plus d’un sont curieux de la position éditoriale de notre revue.

Tout simplement nous sommes anti médiocrité, anti incompétence, anti inconscience, anti laissez faire, anti ignorance. Donc, forcément contre tout ce qui est anti-national.

(suite…)



Insoliteries haïtiennes

Donc le Président traite de “vagabondage politique”, la nomination par un ancien membre de son gouvernement d’enseignants dans les écoles du pays. N’est-il pas le chef de l’exécutif ? N’est-il pas responsable moralement des actes de ses employés et collaborateurs ? Essaie t-il de renvoyer la balle à Jacques Edouard Alexis, patron officieux de Bien Aimé ?

(suite…)



.Pour finir.

Nou pran

Nous avons eu une petite entrevue avec l’un des candidates au Senat. Enfin, de son unique entretien (pris sur le vif et apparemment par surprise), lors de son unique interview avec une station de radio, nous avons intégrés les questions que nous aurions aimer lui poser.

(suite…)



L’éditorial

Indécence chronique

L’éditorial  dans Opinions lpss3.vignetteUn seul mot nous vient à l’esprit en cette fin d’avril 2009. Indécence.

L’indécence de la communauté internationale qui a avalisé le budget de plus de seize millions de dollars pour ces sénatoriales partielles, destinées à élire douze sénateurs à raison d’un million trois cent mille dollars par poste.

L’indécence de cette  communauté interna tionale qui rapatrie la plus forte partie de ses seize millions qui ne bénéficient nullement à l’économie nationale

(suite…)



MANIFESTO

les oubliés

Depuis l’an 2000, chaque année ramène en grande pompe des pleurs et des grincements de dents pour commémorer la disparition / assassinat de l’homme politique, journaliste, agronome et militant Jean Léopold Dominique et du gardien de sa station de radio, Louissaint, mort à ses côtés. Sincères ou non, ces manifestations promettent toujours haut et fort que justice sera faite (un jour) sur le meurtre du journaliste et incidemment du gardien de la station. Mais après neuf ans, peut-on toujours se faire des illusions sur une éventuelle résolution de ce mystère, que beaucoup qualifierait d’insolvable ? Trop de pistes possibles car l’homme avait des ennemis puissants ; trop de coupables potentiels ; trop de raisons de se débarrasser d’un homme qui tel un Don Quichotte haïtien s’attaquait à tort et à travers à tout ce qui bougeait tout en nourrissant le rêve, d’après les analystes de la faune politique haïtienne, de remplacer ses protecteurs politiques de l’époque.

(suite…)



LE MOT DE SAGESSE

Le coût des sénatoriales

En Haïti, les élections  sont toujours  une affaire d’Etat, c’est-à-dire, dans le parler de chez nous, une activité qui fait du citoyen  convoqué dans  ses comices pour élire ou être élu une marionnette entre les mains des  décideurs politiques et économiques. On n’est plus à l’époque où les procès verbaux  des résultats étaient signés avant l’ouverture des scrutins. Mais on continue à voler ou à violer les urnes à la faveur de l’obscurité au moment du comptage des bulletins; à convoquer en haut lieu les candidats en ballottage pour signifier à celui-ci que les patrons  internationaux lui demandent de renoncer  au second tour au profit de celui-là ; à manipuler les foules gavées de stupéfiants, comme groupe de pression, jusqu’au siège de tabulation, pour falsifier les résultats (sous  prétexte d’empêcher, un fatal  débordement populaire qui aboutirait à une nuit rouge).  Les choses se sont modernisées, mais n’ont pas changé. La Constitution de 1987  avec la création d’un Conseil Electoral  sans cesse provisoire, n’a pas  facilité l’évolution et l’application de normes moraux .

(suite…)



uneaura4etoiles |
Fanatique d'esprit |
Scravic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | New EVENING Newcastle CHRON...
| Archives Montségur 09
| Paroles de Soie